Le mot du Président

“Un Projet Associatif pour Reliance”

“Le changement de raison sociale d’une association n’est jamais un acte anodin. Il marque une nouvelle étape dans la vie de l’association et pour Reliance, il est le déclencheur d’une dynamique pour les cinq années à venir. Elle se fondera sur des valeurs partagées, des objectifs communs et des projets co-construits.

Ce vaste chantier est engagé avec l’aide du Dispositif Local d’Accompagnement. La crise sanitaire a repoussé de quelques mois l’organisation des ateliers qui seront ouverts à toutes les parties prenantes (administrateurs, salariés, partenaires, usagers) mais la volonté de la gouvernance associative demeure intacte.

Cette prospective à long terme ne se révèle pas seulement indispensable. Elle est, aussi et surtout, la garantie d’une amélioration continue de nos services à destination des usagers, prestations qui devront se diversifier pour répondre à des problématiques toujours plus complexes.

En attendant les résultats de cette réflexion, vous découvrirez ci-dessous les grandes lignes qui fondent notre dernier Projet Associatif et qui sont à la base du travail engagé ces derniers mois.”

Jean-Paul MOUTY

Président de RELIANCE

Valeurs

  • Vision dynamique de l’être humain

  • Nous pensons que tout être humain doit être considéré comme un être en évolution. Un individu ne peut être réduit à sa difficulté ou son symptôme, mais il doit être considéré comme un être complexe, capable de trouver les ressources internes et externes pour surmonter ses épreuves.
  • Respect de la personne et de ses droits fondamentaux

  • La reconnaissance et le respect de l’Autre, différent de Soi, est, à notre sens, le fondement de toute société humaine.
  • Valeurs à respecter dans leur diversité

  • Les valeurs associatives réunissent les membres de l’Association et les personnels au nom d’un idéal humaniste. Les familles, au fil de leur histoire, se construisent autour d’une diversité de valeurs : elles doivent être respectées, dans la limite où elles ne constituent pas un danger ou risque grave pour le développement des enfants et qu’elles ne transgressent pas la loi républicaine.
  • Référence aux textes humanistes

  • La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (1948), la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (1989), la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne (2000), la Charte des Droits et Libertés de la Personne Accueillie (Loi du 2.1.2002).
  • Approche ouverte de la parentalité

  • Être parents est le résultat d’un processus de maturation. Le respect de l’exercice de la fonction parentale est indissociable de la prise en compte de l’intérêt de l’enfant et de ses besoins fondamentaux. Droits et Devoirs des uns et des autres peuvent se trouver au cœur de conflits douloureux : il nous incombe, avec tous ceux qui œuvrent au sein de cette même mission, de préserver l’intérêt des enfants, en trouvant, dans le cadre de la loi, des orientations qui respectent enfants et parents.
  • Indépendance et coopérations

  • RELIANCE développe des actions inscrites dans un cadre légal et réglementaire qui interagissent avec d’autres acteurs : les usagers, les pouvoirs publics et l’environnement. Elle s’engage à développer des relations et des coopérations respectueuses du cadre des différentes missions, des projets, des aspirations et des contraintes des uns et des autres, tout en affirmant ses propres orientations dans une dynamique de co-construction.
  • Lisibilité des objectifs et des actions

  • S’inscrivant dans une mission d’utilité publique, RELIANCE veille à ce que ses activités soient visibles et lisibles.

Vous avez une question ?

Principes d’action

Une approche globale, une prise en compte des difficultés et des compétences des familles…

Toute personne, toute famille est en « mouvement », elle ne peut donc être réduite à un diagnostic ou un symptôme. Reliance considère la personne ou le groupe familial, détenteur d’un « savoir » et d’une « expérience » mobilisables pour parvenir à résoudre les questions qui se posent à eux.

Les professionnels ont pour objectif de développer et d’aider à libérer ce potentiel, grâce à leurs compétences et leur attitude bienveillante, exigeante et stimulante, il revient à la direction et aux professionnels de créer les conditions favorisant l’écoute et la prise en compte des besoins fondamentaux de l’enfant et le respect des parents dans l’exercice de leur autorité parentale.

Nos principes d’actions allient la notion d’interdisciplinarité à  celle de processus global d’intervention, facilitateur de changement. Nous tentons d’avoir une compréhension globale de la personne, du couple ou du groupe familial. Nous  utilisons des compétences multiples : celles des usagers et des professionnels, pour parvenir aux objectifs fixés et/ou co-construits, avec l’autorité judiciaire, avec d’autres prescripteurs, avec la famille ou la personne elle-même.

Tout en respectant ces priorités d’actions, nous tentons de contribuer à tracer quelques pistes, concrètes, susceptibles d’aider les personnes à sortir de l’impasse dans laquelle elle se trouve momentanément.

Conformément aux préconisations issues des lois 2002 et 2007 et en référence à nos valeurs associatives, nous nous efforçons à rendre lisibles et accessibles nos pratiques et leurs effets.

Une politique d’ouverture sur l’environnement et une logique de coopération

Depuis sa création, l’association a privilégié ses nombreux partenariats avec les magistrats, services sociaux, services spécialisés, éducation nationale (…), en lien direct avec les activités auprès des bénéficiaires.

Ces dernières années, grâce au développement de missions nouvelles, dans le champ de la Médiation notamment, elle envisage une politique partenariale qui lui permettra d’être un des acteurs du champ social.

Cette politique d’ouverture devrait nous conduire à établir différentes                    « conventions de coopérations » dans les domaines de nos activités actuelles et au regard de nos projets de développement.

Outre cette intégration redynamisée dans l’environnement, nous renforcerons également nos relations avec les différentes organisations nationales et fédérations qui œuvrent dans le champ social.